• *La petite Âme et le Soleil*

      

    La petite Âme et le Soleil

    Image : http://francinegrimard.com

     

     

    Il était une fois, au temps d’avant le temps, une Petite Âme qui dit à Dieu : « Je sais qui je suis ! » Et Dieu dit : « C’est merveilleux ! Qui es-tu ? » Et la Petite Âme cria : « Je suis la Lumière ! » Dieu sourit d’un grand sourire. « Oui, c’est ça! » s’exclama-t-il. « Tu es la Lumière. »

     

    La Petite Âme était si heureuse, car elle avait résolu le mystère que toutes les âmes du Royaume étaient venues résoudre. «Wow» dit la Petite Âme, « ça c’est vraiment cool ! »

     

    Mais bientôt, de savoir qui elle était ne lui suffit plus. La Petite Âme sentait des remous à l’intérieur, et maintenant elle voulait être qui elle était. Et donc la Petite Âme retourna voir Dieu (ce qui n’est pas une mauvaise idée pour toutes les âmes veulent être qui elles sont vraimentt) et dit : « Salut, Dieu ! Maintenant que je sais Qui Je Suis, est-ce que j’ai aussi le droit de l’être ?» Et Dieu dit : « Tu veux dire que tu veux être qui tu es déjà? » « Eh bien, » répondit la Petite Âme, « c’est une chose de savoir Qui Je Suis, et une autre totalement différente de l’être vraiment. Je veux sentir ce que ça fait d’être la Lumière ! » « Mais tu es la Lumière, » répéta Dieu, avec un autre sourire. « Oui, mais je veux voir comment on se sent ! » s’écria la Petite Âme. « Bon, » dit Dieu avec un petit gloussement, « je suppose que j’aurais dû le savoir. Tu as toujours été le plus aventureux. »

     

    Puis l’expression de Dieu changea. « Il y a juste une chose… »

     

    « Quoi ? » demanda la Petite Âme.« Eh bien, il n’existe rien d’autre que la Lumière. Vois-tu, je n’ai rien crée d’autre que ce que tu es ; alors, il n’y a pas de manière facile pour toi de faire l’expérience de Ce Que Tu Es, puisqu’il n’y a rien que tu n’es pas. »

     

    « Hein ? » dit la Petite Âme, qui était maintenant un peu perplexe. « Penses-y de cette façon, » dit Dieu. « Tu es comme une bougie dans le Soleil. Oh, tu y es, c’est certain. Avec un million, un milliardion d’autres bougies qui constituent le Soleil. Et le soleil ne serait pas le Soleil sans toi. Non, il serait un soleil sans l’une de ses bougies… et ça ne serait pas le Soleil du tout ; car il ne brillerait pas avec autant d’éclat. Et pourtant, comment te connaître en tant que Lumière quand tu es parmi la Lumière – c’est la question. »

     

    « Eh bien, » dit la Petite Âme toute ragaillardie, « Tu es Dieu. Trouve quelque chose ! »

     

    Dieu sourit encore une fois. « Je l’ai déjà fait, » dit Dieu. « Puisque tu ne peux pas te voir en tant que Lumière quand tu es dans la Lumière, nous allons t’entourer d’obscurité. »

     

    « Qu’est-ce que c’est, l’obscurité ? » demanda la Petite Âme. Dieu répondit : « C’est ce que tu n’es pas. » « Est-ce que j’aurai peur de l’obscurité ? » s’écria la Petite Âme. « Seulement si tu le choisis, » répondit Dieu. « Il n’y a vraiment rien à craindre, à moins que tu ne le décides. Vois-tu, nous inventons tout ceci. Nous faisons semblant. » « Oh» dit la Petite Âme, et déjà elle se sentait mieux.

     

    Puis Dieu expliqua que pour pouvoir faire l’expérience de quoi que ce soit, son exact opposé allait apparaître. « C’est un grand cadeau, » dit Dieu, « parce que sans cela, tu ne pourrais pas savoir à quoi ressemble quoi que ce soit.»

     

    « Tu ne pourrais pas connaître le Chaud sans le Froid, le Haut sans le Bas, le Vite sans le Lent. Tu ne pourrais pas connaître la Gauche sans la Droite, Ici sans Là-bas, Maintenant sans Jadis. « Et donc,  conclut Dieu, quand tu seras entouré par l’obscurité, ne brandis pas ton poing et n’élève pas ta voix et ne maudis pas l’obscurité.»

     

    « Sois plutôt une Lumière vis-à-vis de l’obscurité, et ne sois pas fâché de cela. Alors tu sauras Qui Tu Es Vraiment, et tous les autres le sauront aussi. Laisse tant briller ta Lumière que tous sauront combien tu es spécial ! »

     

    « Tu veux dire que j’ai le droit de montrer aux autres combien je suis spécial ? » demanda la Petite Âme. « Bien sûr, » dit Dieu avec un gloussement. « Tu en as tout à fait le droit ! Mais souviens-toi, “spécial” ne veux pas dire “meilleur”. Tout le monde est spécial, chacun à sa façon ! Et pourtant bien des autres ont oublié cela. Ils ne verront qu’ils ont le droit d’être spécial que si toi-même tu reconnais que tu as le droit d’être spécial. »

     

    « Wow, » dit la Petite Âme, dansant et sautillant et riant et sautant de joie. « Je peux être aussi spécial que je veux ! » « Oui, et tu peux commencer tout de suite, » dit Dieu, qui dansait et sautillait et riait avec la Petite Âme. « Quelle partie du spécial veux-tu être ? »

     

    « Quelle partie du spécial ? » répéta la Petite Âme, « je ne comprends pas. » « Eh bien, » expliqua Dieu, « être la Lumière, c’est être spécial, et être spécial comprend beaucoup d’éléments. C’est spécial d’être gentil. C’est spécial d’être doux. C’est spécial d’être créatif. C’est spécial d’être patient. Est-ce que tu peux trouver d’autres façons d’être qui sont spéciales ? »

     

    La Petite Âme resta assise en silence pendant quelques instants. « J’ai trouvé beaucoup de façons d’être spécial ! » s’exclama alors la Petite Âme. « C’est spécial d’être quelqu’un qui aide. C’est spécial d’être quelqu’un qui partage. C’est spécial d’être amical. C’est spécial d’être attentif aux autres ! » « Oui ! » approuva Dieu, « et tu peux être toutes ces choses, ou n’importe quel élément du spécial que tu souhaites être, à tout moment. C’est ça que ça veut dire, être la Lumière. »

     

    « Je sais ce que je veux être, je sais ce que je veux être ! » annonça la Petite Âme toute excitée. « Je veux être la partie du spécial qui s’appelle “celui qui pardonne”. Est-ce que ce n’est pas spécial de pardonner ? »

     

    « Oh oui, » assura Dieu à la Petite Âme. « C’est très spécial. » « D’accord, » dit la Petite Âme. « C’est ça que je veux être. Je veux être celui qui pardonne. Je veux faire l’expérience d’être comme ça. » « Bien, » dit Dieu, « mais il y a une chose que tu dois savoir. »

     

    La Petite Âme commençait maintenant à s’impatienter un peu. Il paraissait toujours y avoir des complications. « Qu’est-ce que c’est ? » dit la Petite Âme en soupirant. « Il n’y a personne à qui pardonner. » « Personne ? » La Petite Âme pouvait à peine croire ce qui venait d’être dit. « Personne ! » répéta Dieu. « Tout ce que j’ai fait est parfait. Il n’y a pas une seule âme dans toute la création qui soit moins parfaite que toi. Regarde autour de toi. »

     

    C’est alors que la Petite Âme réalisa qu’une large foule s’était réunie. Des âmes étaient venues de près et de loin – de tout le Royaume – car la nouvelle s’était répandue que la Petite Âme avait cette conversation extraordinaire avec Dieu, et chacun voulait entendre ce qu’ils disaient.

     

    Regardant les innombrables autres âmes réunies là, la Petite Âme dût acquiescer. Aucune ne paraissait moins merveilleuse, moins magnifique, ou moins parfaite que la Petite Âme elle-même. Tel était le prodige des âmes réunies autour d’elle, et si brillante était leur Lumière, que la Petite Âme pouvait à peine les regarder. « Alors, à qui pardonner ? » demanda Dieu. « Boy, ça ne va pas être drôle du tout ! » grommela la Petite Âme. « Je voulais faire l’expérience d’être Celui Qui Pardonne. Je voulais savoir quel effet ça faisait d’être cette partie-là du spécial. » Et la Petite Âme apprit ce que c’était que d’être triste.

     

    Mais juste à ce moment-là, une Âme Amicale s’avança de la foule. « Ne t’inquiète pas, Petite Âme, » dit l’Âme Amicale, «je vais t’aider. » « Tu vas m’aider ? » la Petite Âme s’illumina. « Mais qu’est-ce que tu peux faire ? » « Je peux te donner quelqu’un à qui pardonner, tiens ! » « Tu peux ? » « Certainement ! » gazouilla l’Âme Amicale. « Je peux venir dans ta prochaine vie et faire quelque chose que tu pourras pardonner. »

     

    « Mais pourquoi ? Pourquoi ferais-tu cela ? » demanda la Petite Âme. « Toi qui es un Être d’une telle perfection achevée ! Toi, qui vibres à une telle vitesse que cela crée une Lumière si brillante que je peux à peine te regarder ! Qu’est-ce qui pourrait te faire vouloir ralentir ta vibration à une telle vitesse que ta brillante Lumière deviendrait sombre et dense ? Toi qui es si léger que tu danses sur les étoiles et que tu te déplaces à travers tout le Royaume à la vitesse de ta pensée – qu’est-ce qui te ferait venir dans ma vie et te rendre si lourd que tu pourrais faire cette mauvaise chose ? » « C’est simple, » dit l’Âme Amicale, « je le ferais parce que je t’aime. »

     

    La Petite Âme parut surprise par la réponse. « Ne sois pas si stupéfait, » dit l’Âme Amicale, « tu as fais la même chose pour moi. Tu ne te souviens pas ? Oh, nous avons dansé ensemble, toi et moi, bien des fois. À travers les éternités et les âges, nous avons dansé. À travers le temps tout entier, et dans bien des lieux, avons nous joué ensemble. C’est juste que tu ne te souviens pas. « Nous avons tous deux été l’Ensemble de Toutes Choses. Nous en avons été le Haut et le Bas, la Gauche et la Droite. Nous en avons été le Ici et le Là-bas, le Maintenant et le Jadis. Nous avons été le mâle et le femelle, le bon et le mauvais – nous en avons été et la victime et le méchant.

     

    « Ainsi nous nous sommes rencontrés, toi et moi, maintes fois auparavant ; chacun apportant à l’autre l’exacte et parfaite occasion d’Exprimer et d’Expérimenter Qui Nous Sommes Vraiment. « Et donc, » continua d’expliquer l’Âme Amicale, « Je vais venir dans ta prochaine vie et cette fois-ci je serai le « méchant ». Je ferai quelque chose de vraiment terrible, et alors tu pourras faire l’expérience d’être Celui Qui Pardonne. »

     

    « Mais que vas-tu faire, » demanda la Petite Âme, un tout petit peu nerveuse, « qui sera si terrible ? » « Oh, » répondit l’Âme Amicale avec une étincelle, « nous trouverons bien quelque chose. »

     

    Puis l’Âme Amicale parut devenir sérieuse, et dit d’une voix douce : « Tu as raison à propos d’une chose, tu sais. » « Et c’est quoi ? » voulut savoir la Petite Âme. « Il me faudra ralentir ma vibration et devenir très lourd pour faire cette chose pas-très-gentille. Il me faudra prétendre être quelque chose de très différent de moi. Alors, j’ai une seule et unique faveur à te demander en échange. » « Oh, n’importe quoi, n’importe quoi ! » s’écria la Petite Âme, et elle commença à danser et à chanter. « Je vais pouvoir pardonner, je vais pouvoir pardonner ! » Puis la Petite Âme vit que l’Âme Amicale restait toute silencieuse. « Qu’est-ce qui se passe ? » demanda la Petite Âme. « Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? Tu es un tel ange de bien vouloir faire ceci pour moi ! »

     

    « Bien sûr que cette Âme Amicale est un ange ! » interrompit Dieu. « Tous le sont ! Souviens-toi toujours : je ne t’ai jamais envoyé que des anges. »

     

    Alors la Petite Âme voulut plus que jamais exaucer la demande de l’Âme Amicale. « Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? » demande de nouveau la Petite Âme. « Au moment où je te frapperai et te terrasserai, » répondit l’Âme Amicale, « au moment où je ferai la pire chose que tu puisses imaginer – à ce moment précis… » « Oui ? » interrompit la Petite Âme, « oui…? » L’Âme Amicale devint encore plus silencieuse. « Souviens-toi de Qui Je Suis Réellement. » « Oh, je le ferai ! » s’écria la Petite Âme, « je le promets ! Je me souviendrai toujours de toi comme je te vois ici même, à cet instant ! »

     

    « Bien, » dit l’Âme Amicale, « parce que, vois-tu, j’aurai fait semblant tellement fort, que je me serai oublié. Et si tu ne te souviens pas de moi tel que je suis réellement, je ne pourrai peut-être pas m’en souvenir pendant très longtemps. Et si j’oublie Qui Je Suis, tu peux même oublier Qui Tu Es, et nous serons perdus tous les deux. Alors nous aurons besoin qu’une autre âme s’en vienne et nous rappelle à tous les deux Qui Nous Sommes. » « Non, cela ne se passera pas ! » promit de nouveau la Petite Âme. « Je me souviendrai de toi ! Et je te remercierai de m’apporter ce cadeau – la possibilité de faire l’expérience de Qui Je Suis. »

     

    Et ainsi, l’accord fut conclu.

    Et la Petite Âme s’engagea dans une nouvelle vie, toute excitée d’être la Lumière, ce qui était très spécial, et toute excitée d’être cette partie du spécial appelée le Pardon.

    Et la Petite Âme attendit anxieusement de pouvoir faire l’expérience d’être Celui Qui Pardonne, et de remercier l’Âme qui le lui permettrait.

     

    Et dans tous les moments de cette nouvelle existence, chaque fois qu’une nouvelle âme faisait son apparition, que cette nouvelle âme amène de la joie ou de la tristesse – et surtout si elle amenait de la tristesse – la Petite Âme pensait à ce que Dieu avait dit. « Souviens-toi toujours, » et Dieu avait souri, « je ne t’ai jamais envoyé que des anges. »

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    "La petite Âme et le Soleil", une parabole pour enfants

    adaptée de "Conversations avec Dieu"

    par Neale Donald WALSCH

     

     


  • Commentaires

    1
    Mo Erendys
    Dimanche 27 Septembre 2015 à 08:43

    Ce texte me touche beaucoup, chaque fois qu'il croise ma route ce n'est pas un Hasard :o)  . Merci de ce nouveau partage j'avais oublié un moment que La lumière n'envoi que des être de Lumière.... Merci Sylvie, bisous du coeur

    2
    Dimanche 27 Septembre 2015 à 10:11

     

    Nous l'oublions tous en ces temps chahuteurs et c'est pourquoi il m'a semblé d'autant plus important de le rappeler...

    Bisous à toi aussi Mo, et aux étoiles de la noire nuit. <3

    3
    Emmanuelle
    Dimanche 27 Septembre 2015 à 10:33

    Il est très beau ce texte Marie-Laure...

    4
    totoche
    Dimanche 27 Septembre 2015 à 11:33

    MERCI ,Sylvie,de nous partager ce texte magnifique qui me touche au plus profond de mon INCARNATION...Je t'embrasse  et te renouvelle mon merci pour  la Lumiére que tu  rayonnes et qui  Illumine mon Chemin...en PARTAGE...dans le...PARDON...

    5
    Dimanche 27 Septembre 2015 à 11:48

     

    La Lumière est faite pour être partagée Totoche ! bienvenue ! Sers-toi et diffuse ! <3

    6
    p'tite fée
    Dimanche 27 Septembre 2015 à 22:20

    Merci beaucoup pour ce magnifique texte que je ne connaissais pas. Cela parle vraiment à mon cœur d'enfant et me rappelle si bien le jeu de la vie qu'on a tendance à oublier quand on est adulte. 

    Merci Sylvie, cela fait tellement écho à un vécu tout récent où je me suis sentie blessée car je ne me suis pas souvenue de qui était l'autre et de l'expérience que cette personne m'a permis de vivre.

    J'ai demandé de l'aide à mon ange  : j'ai vécu le pardon et j'ai ressenti beaucoup d'amour pour cette personne. Grâce à ce texte je peux remercier.  Immense gratitude Sylvie.

     

    7
    Nadine Y.
    Lundi 28 Septembre 2015 à 01:03

    Gratitude à vous pour ce merveilleux texte... Qu'il est bon de se souvenir de qui nous sommes vraiment. Quel merveilleux jeux que la VIE, pour nous permettre un jour, une vie, enfin nous souvenir...  Nadine Y.   <3 <3 <3 

    8
    Lundi 28 Septembre 2015 à 08:49

     

    Merci Nadine <3. Oui, la vie est un Jeu à la fois sans gravité et infiniment Sacré.

    C'est du moins ainsi que je vis la mienne depuis mon accident. Rien n'est important, mais tout est Unique. Vivre intensément chacun de ces instants... qui jamais ne reviendra.

    Belle journée à toi, dans l'Un-icité ! :)

     

    9
    Lundi 28 Septembre 2015 à 08:54

    @ P'tite Fée

    (tiens, c'est génial d'avoir une Fée en visite dans mon jardin de Lutine ! :D)

    Moi aussi ce texte m'a aidée à délivrer un, et même plusieurs pardons que je n'arrivais pas à donner "humainement", - ou en tout cas à partir de la part de mon humanité qui se sentait trop blessée pour le faire. J'ai pensé qu'il pourrait agir de la même façon pour d'autres gens.

    Vu le nombre de partages sur Facebook, il semble qu'il ait touché beaucoup de monde. Et si par ce geste j'ai pu aider la Terre et ses habitants, j'en suis très heureuse. Alors merci de m'avoir partagé ton expérience. <3

    10
    Tendresse
    Lundi 28 Septembre 2015 à 12:23

    Merci... douce et tendre... fée pour ce partage,


    Je le reçois en mon aujourd'hui avec infiniment de joie !


    Je le connais et ai lu ... re lu à plusieurs re prises mais en cet... aujourd'hui il prend une "lumière" toute particulière et m'invite à... lâcher prise avec des... pardons difficiles à... offrir.


    Que la vie est douce... bienveillante... que "mon" Dieu d'Amour est... Bon de me transmettre par... toi douce âme amie... cette révélation de ce... jour où... enfin... je peux... lâcher cette... souffrance et remercier "mon" Créateur pour ses Bienfaits.


    Avec toute ma gratitude ma... petite soeur des... étoiles,

    11
    Mardi 29 Septembre 2015 à 08:31

    @ Tendresse

    Ca a été le cas pour moi aussi et à lire les commentaires, également pour d'autres.

    Un jour ou l'autre, nous sommes tous l'Ange qui pardonne et Celui qui blesse. Nous jouons les deux rôles, pour bien les comprendre de l'intérieur. Et finalement je ne sais pas auquel des deux il faut le plus de courage et de lucidité pour accomplir ce qu'il a promis.

    <3

    12
    Salomé Eloha
    Samedi 9 Janvier 2016 à 13:08

    Ce texte est magnifique ! Quand je le retrouve, je ne fais que penser à mon expérience passée... La rencontre avec mon être véritable. Nous sommes tous Perfection. Tous des beautés uniques et merveilleuses. Et nous évoluons éternellement dans le présent du cœur.

     

    Bisous éternellement divins. Que les étoiles enchantent ta vie et tes nuits.

    Salomé. :)

    13
    Samedi 9 Janvier 2016 à 15:55

    J'avais l'intention d'inviter son auteure pour une lecture et/ou une émission. Le fait que tu réagisses à ce post me confirme que c'est une bonne idée ! Merci à toi ! <3

    14
    Bakoly
    Lundi 24 Juillet à 00:43
    Bakoly
    Très beau texte. Je viens de faire une méditation qui m a énormément détendu, qui m a fait voir mon âme d avant, mon âme de maintenant, et mon âme futur. Puis je tombe sur ce texte. Je sais que c est un signe de Dieu , qui vient de me venir en aide.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :