• Si tu veux connaître la saveur de l’eau, vas boire à la fontaine

     

    Un jour, un maître interrogea un disciple sur la nature de la vérité. «Oui, très bien !» fit-il après avoir entendu la réponse. Le lendemain, il posa la même question. Le disciple remarqua qu’il avait déjà répondu, mais comme le maître insistait, il répéta les paroles de la veille. «Non ! Non !» gronda le maître. «Mais enfin, se plaignit le disciple, hier tu disais oui et aujourd’hui tu dis non.» «En effet, dit le maître. Hier c’était oui. Aujourd’hui c’est non.»

     

    ***

     

    Savez-vous ce que cela signifie ? La réponse du disciple était devenue stéréotypée, répétitive, rigide, mécanique. La vision était morte, ce n’était plus qu’un souvenir. La connaissance avait disparu. Votre cerveau est encombré de réponses de ce genre, les cadavres s’y entassent et empêchent la réalité vivante d’émerger.

     

    Mes amis, n’adulez plus votre mémoire, éveillez-vous. Ressuscitez d’entre les morts, libérez-vous. N’anticipez rien, la vérité est impossible à imaginer, encore moins à définir, à codifier. N’espérez pas la voir se conformer à ce que vous enseignent les philosophes, les théologiens, les idéologues. Vous perdriez votre temps.

     

    Il ne s’agit sous aucun prétexte d’enfermer la réalité dans des formules, mais de vous sortir de leur carcan. N’étudiez pas les religions, sachez qui vous êtes, faites-en l’expérience. C’est en la vivant que vous trouverez la vie réelle.

     

    Si vous voulez connaître la saveur de l’eau,

    allez boire à la fontaine.

     

    OSHO


  • Commentaires

    1
    christian wydyr
    Mercredi 9 Septembre 2015 à 13:56

    a la claire fontaine m'en allant promener ... tu connais la suite.. merci pour cette eau fraiche... chris

    2
    Mercredi 9 Septembre 2015 à 14:13

    Tu as trouvé l'eau belle

    et tu t'y es baigné ?

    Selv :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :