• *Muere lentamente (Il meurt lentement)*




    Muere lentamente   


    Muere lentamente

    quien no viaja,
    quien no lee
    quien no escucha mùsica
    quien no halla encanto en si mismo.


    Muere lentamente

    quien destruye su amor propio,
    quien no se deja ayudar.



    Muere lentamente

    quien se transforma en esclavo   del hábito,
    repitiendo todos los días los mismos trayectos;
    quien no cambia de marca o
    no se atreve a cambiar el color de su vestimenta
    o bien
    no conversa con quien no conoce.


    Muere lentamente

    quien evita una pasión y su remolino de emociones;
    justamente éstas que regresan el brillo a los ojos
    y restauran corazones destrozados.


    Muere lentamente

    quien no gira el volante cuando está infeliz
    con su trabajo o su amor;
    Quien no arriesga lo cierto ni lo incierto
    para ir detrás de un sueño
    Quien no se permite ni siquiera
    una vez en su vida
    huir de los consejos sensatos.


    ¡Vive hoy!

    ¡Arriesga hoy!
    ¡Hazlo hoy!

    No te dejes morir lentamente.

         



    Il meurt lentement
     

    Il meurt lentement
    Celui qui ne voyage pas,
    Celui qui ne lit pas,
    Celui qui n'écoute pas de musique,
    Celui qui ne sait pas trouver grâce
    à ses propres yeux.



    Il meurt lentement
    Celui qui détruit l'amour de soi,
    Celui qui ne se laisse pas aider.


    Il meurt lentement

    Celui qui devient esclave de l'habitude
    Refaisant tous les jours les mêmes chemins ;
    Celui qui ne change jamais de repère,
    Ne se risque jamais à changer la couleur
    de ses vêtements,
    Ou ne parle jamais à un inconnu.




    Il meurt lentement
    Celui qui évite la passion et son tourbillon d'émotions,
    - celles qui ramènent la lumière dans le regard et réparent les coeurs blessés.



    Il meurt lentement

    Celui qui ne change pas de cap lorsqu'il est malheureux au travail ou en amour;
    Celui qui ne prend pas de risques pour    réaliser ses rêves
    Celui qui, pas une seule fois dans sa vie, 
    ne s'est permis de fuir les conseils sensés.




    Vis aujourd'hui !
    Risque-toi aujourd'hui !
    Fais-le aujourd'hui !

    Ne te laisse pas mourir lentement.

     



     Pablo NERUDA



  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Janvier 2010 à 13:13
    comme j'adhère à ce poème!!!!!!!!!!!
    merci de l'avoir fait découvrir ou redécouvrir...
    bonne journée
    2
    Vendredi 8 Janvier 2010 à 21:45
    Un très beau poème que tu me fais découvrir Merci
    Bises
    Jackie
    3
    Samedi 9 Janvier 2010 à 12:04
    Comme je suis bien d'accord avec ce poete talentueux, seulement voilà...bise à toi p'titsa...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Samedi 9 Janvier 2010 à 23:36
    pour avoir fait 3 ans de fac en espagnol et pour avoir vécu en teritoire espagnol, j'aime ce poété, sa façon de voir la vie et pour vivre il ne faut attendre demain car demain sera derrière nous avant que nous n'ayons songé à vivre
    c'est bien de nous le rappeler
    5
    Dimanche 10 Janvier 2010 à 08:38
    C'est magnifique!A semer dans tous les coeurs.Bonne année-semailles 2010!
    Amitiés!
    6
    Dimanche 10 Janvier 2010 à 18:27
    un très joli poème qui rappelle que la vie est trop courte et que le temps ne s'arrête pas (j'aime beaucoup Pablo nerudo et j'ai lu ses oeuvres en entier lors de mes études)
    Bonne soirée
    7
    Dimanche 10 Janvier 2010 à 21:34
    J'ai présenté ton blog sur mon blog.
    8
    Mardi 12 Janvier 2010 à 05:46
    Un fort joli poème que nous devrions lire chaque matin afin de ne pas oublier de dévorer la vie à chaque minute...
    Belle découverte pour moi, merci ma SdB.
    Gros bisous à toi et douce journée,
    Syl
    9
    Mardi 12 Janvier 2010 à 09:46
    Je te fais confiance pour dévorer la vie à chaque minute... dévorer tout court... et encore mieux avec ton sourire tout neuf !!
    Je vais pouvoir t'acccompagner  bientôt d'ailleurs car ma nouvelle dentiste du PPL, plus zélée que sa collègue française,  m'a fait un plan quinquennal de travaux pharaoniques à entreprendre dans ma petite bouche. Si je ne l'arrête pas, elle va me mettre des dents en diamant !!
    Alors attention à ne plus m'énerver (en me parlant de mon ad.......é par ex), car maintenant, si je mords... AÏE !!!

    Tu as repris tes horaires de surfeuse ?
    10
    L17
    Mardi 12 Janvier 2010 à 11:04
    Combien juste est ce poème de Pablo Neruda !

     Merci Ptitsa pour cette nouvelle graine d'éveil.

     Bonne journée et merci à toi - MV.
    11
    Mardi 12 Janvier 2010 à 12:10

    Cueille le jour présent...et vis!

    12
    Mardi 12 Janvier 2010 à 17:34
    Très très bien !
    Je voyage encore un peu, donc je ne suis pas mort !
    Merci pour ce texte de Pablo Neruda
    Amicalement - daniel
    13
    Jeudi 14 Janvier 2010 à 18:19

    Kilou
    Comme je l'ai écrit ici http://aurendezvous.over-blog.net/article-ma-bibliotheque--42862317.html
    J'ai réouvert ma Bibliothèque et je vais regarnir mes étagères
    Un des premiers livres que je range sur mes planches bien cirées est celui ci
    http://aurendezvous.over-blog.net/article-le-coquelicot-qui-se-sentait-tout-seul--42865373.html

    14
    Vendredi 15 Janvier 2010 à 08:11
    passage de marmotte en suivant le coquelicot chez Kri
    15
    Vendredi 15 Janvier 2010 à 10:05

    MERCI PETITE ELFE !


    Si tu veux, tu peux ajouter que pour ma plus grande joie, ce petit livre tourne actuellement dans 2 classes d'école primaire, l'une en Belgique et l'autre en France.
    Je prépare chaque mois un petit jeu pour les élèves, en partenariat avec leur enseignant(e), pour les aider à percevoir toutes les dimensions de ce livre qui peut se lire bien plus profondément que comme un simple conte naïf. A la fin del'année, si tout va bien, je vais me déplacer dans leur classe pour les rencontrer.
    Ces animations me plaisent beaucoup et j'envisage de les développer à l'avenir.  Donc si tu as des blogopotes belges intéressés, je ne suis pas trop loin... et il faut m'en parler tout de suite, parce que mon planning est déjà presque plein pour cette année  et  qu'il y a aussi des demandes pour l'an prochain !

    Merci d'empêcher mon coquelicot de prendre la poussière... gros bisous reconnaissants.

    16
    Vendredi 15 Janvier 2010 à 21:11
    Ah! J'ai beaucoup hésité avant de laisser mon com. chez Kri car je me doutais que tu me lirais et serais intriguée.  Allais-je me dévoiler ou rester dans mon anonymat qui me va assez bien, je dois l'avouer.
    Finalement, l'envie de laisser un avis supplémentaire sur ton petit bébé l'a emporté. J'ai failli tout effacer avant de l'envoyer puis finalement je me suis dit : "Pourquoi pas?".
    Car on se connait Ptitsa, on se connait même très bien. Les photos de voyages, d'oiseaux, l'amour des mots qui chantent,... Ca ne te fait pas penser à quelqu'un? 
    Je suis content que tu te sois sentie à l'aise dans mon nouveau "chez moi". Si tu passes de temps en temps, tu pourras avoir ... des nouvelles de moi.
    Bon, là, je t'ai laissé assez d'indices.
    Désolé, tu n'as pas un admirateur supplémentaire mais tu peux mettre le com. laissé chez Kri si tu veux.
    BB 
    17
    Dimanche 17 Janvier 2010 à 15:59
    entièrement d'accord avec tes mots.
    18
    Lundi 18 Janvier 2010 à 07:22
    Hé hé, je vois qu'en ce moment tu es au même rythme que moi lol... c'est à dire un article de temps en temps !
    En tous cas, j'espère que tu es en pleine forme ?
    A l'occasion, donne des nouvelles qui me feront plaisir.
    Gros bisous SdB,
    Syl
    19
    Lundi 18 Janvier 2010 à 07:46
    Ah Neruda, comment vivre sans lui !
    Merci pour ce poème, idéal pour magnifier un début de semaine.
    Je t'embrasse, Ptitsa.
    eMmA
    20
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 23:31
    Il n'y a pas de raison que la découverte soit toujours de ton côté ! Je ne sais combien de textes tu m'as fait découvrir ou redécouvrir déjà...  
    21
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 23:33
    Alors tu dois être en mesure de me dire si ma traduction est potable, moi qui n'ai appris l'espagnol que sur le tas et sans aucun cours... je n'ai pas fait de contresens ?
    22
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 23:35
    Les semailles de printemps sont prêtes. Premières pousses déjà à fleur de terre. Et j'en ai classé une dans ta communauté.
    Amicalement !
    23
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 23:36
    J'ai vu Enriqueta, je t'en remercie. La personne qui devait s'en charger a eu peur de trouver des chardons dans mon jardin ?
    24
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 23:38
    J'essaye. Et tu le dis tellement bien... ;-)
    25
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 23:41
    Merci de t'être arrêtée ici, petite marmotte. J'ai vu sur ton blog que tu as une vie extrêmement tumultueuse ! Que d'aventures ! A côté, mon quotidien de colibri voyageur me semble d'une platitude de raie Manta.
    26
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 23:44
    Oui, en effet, ce message contient assez d'indices pour que même une cervelle d'oiseau comme la mienne vienne à bout de ce portrait pour le moins... énigmatique. Donc, en plus d'avoir une double identité façon Stevenson, tu as maintenant une double vie. Hum, ta psychopathie va galopant! mon cher, je le crains . Je me demande si je vais me risquer chez toi une seconde fois, finalement...
    27
    Jeudi 28 Janvier 2010 à 23:46
    Ce sont ceux de Neruda.
    Mais je suis d'accord avec eux aussi.
    Merci d'être passée par là, Reinette !
    28
    Mardi 2 Février 2010 à 09:50
    Je l'avais reçu en pps, c'est vrai que ce poème est beau et plein de vérités !
    J'ai lu les coms et puisque l'on y parle du coquelicot, je peux te dire que j'ai vraiment beaucoup aimé ! On te reconnait bien là.
    Maxime et Alizée l'ont lu eux aussi et ils ont été très enthousiaste ! Maxime a dit que c'était très beau, très chouette et que son avis est très positif ! Pour Lili, je ne retrouve plus le petit papier avec ses commentaires..je le lui redemanderai...
    Ce livre prouve que même lorsque nous nous pensons seul, sans personne autour de nous, c'est bien différent ! C'est nous qui ne voyons pas toujours les mains tendues alentour, les regards que l'on pose sur nous....l'aveuglement dépasse la vérité...
    Tu as eu droit aussi aux énigmes de Philibert ?!?  Trop facile, je l'ai reconnu de suite.
    Bon, allez, je continue mon vol tant qu'OB tient le coup parce que parfois, il est bien difficile d'ouvrir les pages, encore plus de laisser un com...
    29
    Mercredi 3 Février 2010 à 12:12
    Oh oui, ça me ferait très plaisir de lire vos commentaires à tous les 4 !
    30
    Dimanche 7 Février 2010 à 09:13
    Très joli ce que tu écris, je reviens d'un long périple et vais pouvoir revenir visiter ton joli blg!
    Amitié
    Lionel
    31
    Lundi 8 Février 2010 à 10:25
    Merci Lionel. Les Anges sont toujours bienvenus dans mon jardin... il y en a d'ailleurs un qui passe ici souvent, vous vous croiserez sûrement.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :