• *Le secret de Pâques*



     L’archange Raphaël préside au Printemps.

    Pendant l’hiver, l’archange Gabriel concentre les énergies dans la graine.
    À l’inverse, au printemps, l’archange Raphaël les libère. Et, pour les libérer, il fait d’abord mourir la graine afin que tout ce qu’elle contient puisse sortir et devenir racines, tige, branches, feuilles, fleurs, fruits… Et les fruits donneront de nouvelles graines. Jusque-là, la graine était une créature figée, paralysée, stagnante, et cela peut-être même depuis des milliers d’années, en attente de bonnes conditions.
    Un peu comme un cadavre abandonné dans un cercueil, la graine semble morte. Mais au printemps, avec le retour de la chaleur, partout où il y a des graines, c’est la résurrection : chacune est comme un petit tombeau qui s’entrouvre, l’archange Raphaël se met à l’œuvre, la pierre est enlevée et le germe apparaît. C’est la lumière et la chaleur du soleil qui est la cause de cette résurrection. De même l’être humain ressuscite quand il a appris à s’exposer à la lumière et à la chaleur du soleil spirituel. (...)
          
         

                                       (c) Ptitsa


    Une semence qui a été mise en terre est comparable à une créature enfermée dans un tombeau. Quand l’ange de la chaleur vient, il la réveille en lui disant : « Allons, lève-toi maintenant, sors du tombeau ! » Et voilà que cette vie qui était ensevelie commence à s’animer : une petite tige divise la graine en deux et donne naissance à une pousse qui deviendra un jour un arbre formidable. C’est cela la résurrection.
    Pour ressusciter, il faut ouvrir le tombeau, et seule la chaleur ouvre les tombeaux. La chaleur, cela veut dire l’amour. Celui qui a beaucoup d’amour dans son cœur, un amour désintéressé, spirituel, ouvre le tombeau de ses cellules. Tant que ses cellules ne sont pas animées, vivifiées, elles restent inactives et il ne peut pas connaître toutes ses richesses intérieures. Mais après cette résurrection, après le réveil de ses cellules, sa conscience s’élargit et, à travers tout ce qu’il sent, tout ce qu’il vit, il se meut dans une autre dimension, la dimension de l’esprit .

                                            Omraam Mikhail AIVANHOV

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :