•  

    Et tous ceux qui le veulent...


    1 commentaire
  •  

    Un enfant

    Ça vous décroche un rêve

    Ça le porte à ses lèvres

    Et ça part en chantant

    Un enfant

    Avec un peu de chance

    Ça entend le silence

    Et ça pleure des diamants

    Et ça rit à n'en savoir que faire

    Et ça pleure en nous voyant pleurer

    Ça s'endort de l'or sous les paupières

    Et ça dort pour mieux nous faire rêver

    Un enfant

    C'est toute une mer

    Qui dépose ses perles

    Sur la portée du vent

    Un enfant

    C'est le dernier poême

    D'un monde qui s'entête

    À vouloir devenir grand

    Et ça demande si les nuages ont des ailes

    Et ça s'inquiète d'une neige tombée

    Et ça s'endort de l'or sous les paupières

    Et ça se doute qu'il n'y a plus de fées

    Mais un enfant et nous fuyons l'enfance

    Un enfant et nous voilà passants

    Un enfant et nous voilà patience

    Un enfant et nous voilà passés

     

                                                                    Jacques BREL

     


    1 commentaire
  •  

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Passée la folie des grandeurs
    L'envie de jouer les grands seigneurs
    Passée l'ivresse, passée l'ardeur
    Quand les fruits n'ont plus de saveur

    Revenu de sept ans de malheurs
    D'un accouchement dans la douleur
    Lassé de mentir, de faire l'acteur
    Quand on est plus à la hauteur
              
    Restent les murs porteurs
    Des amis en béton
    Un frère, une petite sœur
    Pour voir à l'horizon
    Reste les murs porteurs
    Pour tenir la maison
    Pour surmonter ses peurs
    Ou vaincre ses démons

    Des promesses la main sur le cœur
    Plus fort que d'être le meilleur
    Perdu dans le colimateur
    Qu'on soit soldat ou déserteur
    Des candy gravées dans le cœur
    Des milliers d'heures de vol au compteur
    Des beaux discours, des beaux parleurs
    Qu'on soit dans le flou ou dans l'erreur          
    Restent les murs porteurs
    Des amis en béton
    Un frère, une petite sœur
    Pour voir à l'horizon
     
    Restent les murs porteurs
    Pour tenir la maison
    Pour surmonter ses peurs
    Ou vaincre ses démons

    De jouer les durs, les cascadeurs
    Des souvenirs hauts en couleur
    De l'utopie d'un monde meilleur
    De tout ce qu'on a appris par cœur

    Restent les murs porteurs
    Pour se couper du vent
    Pour tenir la longueur
    Faire face aux tremblements
    Restent les murs porteurs
    Pour s'abriter du froid
    Pour conjurer le malheur
    Et retrouver sa voie

                                                         Interprété par Florent PAGNY

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique