•  

    J'ai des amis hollandais.
    J'ai des amis javanais.
    J'ai des amis au Portugal.
    J'ai des amis au Sénégal.

    J'ai des amis dans les villes.
    J'ai des amis dans les îles.
    J'ai des amis proches ou lointains.
    J'ai des amis dans tous les coins.

    Tant que la Terre sera ronde,
    J'irai autour du monde
    Voir d'autres êtres humains,
    Ni plus, ni moins.

    J'aime les déserts d'Arabie.
    J'aime les moussons de l'Asie.
    J'aime les galets d'Etretat.
    J'aime les glaces de l'Alaska.

    J'aime être ici ou ailleurs.
    J'aime les gens qui vont ailleurs.
    J'aime les gens qui viennent d'ailleurs,
    Près des yeux, près du cœur.

    Depuis que la Terre est ronde,
    On est tous du même monde,
    Des simples êtres humains,
    Ni plus, ni moins.

    Devant ma mappemonde,
    Je rêve à ciel ouvert.
    Je parcours le monde
    D'une Terre en plein air.
    Tout est si près d'ici,
    On n'a qu'une Terre
    Qui serait à tout le monde
    Y'a pas de mystères,
    Pas de quoi s'en faire un monde
    On n'a qu'une vie.


    Tant que la Terre sera ronde,
    J'irai autour du monde
    Voir d'autres êtres humains,
    Ni plus, ni moins.

    J'ai des amis de partout.
    J'ai des amis de n'importe où.
    J'aime aller dans tous les sens,
    Rencontrer des différences.

    Depuis que la Terre est ronde,
    On est tous du même monde,
    Des simples êtres humains,
    Ni plus, ni moins.

    Tant que la Terre sera ronde,
    J'irai autour du monde
    Voir d'autres êtres humains,
    Ni plus, ni moins !


                  KENT


    15 commentaires


  • Un matin comme tous les autres
    Un nouveau pari
    Rechercher un peu de magie
    Dans cette inertie morose

    Clopin clopan sous la pluie
    Jouer le rôle de sa vie
    Puis un soir le rideau tombe
    C'est pareil pour tout l'monde

    Rester debout mais à quel prix
    Sacrifier son instinct et ses envies
    Les plus essentielles

    Mais tout peut changer aujourd'hui
    Est le premier jour du reste de ta vie
    Plus confidentiel

    Pourquoi vouloir toujours plus beau
    Plus loin plus haut
    Et vouloir décrocher la lune
    Quand on a les étoiles

    Quand les certitudes s'effondrent
    En quelques secondes
    Sache que du berceau à la tombe
    C'est dur pour tout l'monde

    Rester debout mais à quel prix
    Sacrifier son instinct et ses envies
    Les plus confidentielles

    Mais tout peut changer aujourd'hui
    Est le premier jour du reste de ta vie
    C'est providentiel

    Debout peu importe le prix
    Suivre son instinct et ses envies
    Les plus essentielles

    Tu peux exploser aujourd'hui
    Est le premier jour du reste de ta vie
    Non accidentel

    Oui tout peut changer aujourd'hui
    Est le premier jour du reste de ta vie
    Plus confidentiel...


                              Etienne DAHO

    4 commentaires
  •  

     



    Rêver un impossible rêve
    Porter le chagrin des départs
    Brûler d'une possible fièvre
    Partir où personne ne part


    Aimer jusqu'à la déchirure
    Aimer, même trop, même mal,
    Tenter, sans force et sans armure,
    D'atteindre l'inaccessible étoile


    Telle est ma quête,
    Suivre l'étoile
    Peu m'importent mes chances
    Peu m'importe le temps
    Ou ma désespérance
    Et puis lutter toujours
    Sans questions ni repos
    Se damner
    Pour l'or d'un mot d'amour


    Je ne sais si je serai ce héros
    Mais mon cœur serait tranquille
    Et les villes s'éclabousseraient de bleu
    Parce qu'un malheureux
    Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
    Brûle encore, même trop, même mal


    Pour atteindre à s'en écarteler
    Pour atteindre l'inaccessible étoile !






          Jacques BREL,
    "La quête".





    3 commentaires


  • Sous le vent et le ciel de traîne
    Se mélangent colère et violence,
    Aussi loin que je me souvienne,
    Je vois des joies et des souffrances,
    L'envie d'échapper à tous mes silences,
    De ne pas rester sans une autre espérance.

    Jamais , non jamais, je ne me laisse faire,
    Je livre mes combats
    Jamais je ne reste terre,
    Au quotidien quand je me bats
    Moi, j'ai mes peines et j'ai ma foi.

    C'est en vain que les maux reviennent
    Je suis le chemin d'où renaît la chance,
    Maintenant entre terre et mienne,
    Entre les distances c'est là que j'avance,
    L'envie de donner sans une récompense,
    L'envie de crier pour une autre sentence.

    Jamais, non jamais, je ne me laisse faire,
    Je livre mes combats,
    Jamais je ne reste terre,
    Au quotidien quand je me bats,
    Moi, j'ai mes peines et j'ai ma foi.

    Jamais même en prières,
    Je n'attends rien et je suis là,
    J'oublie mes peines ... mais pas ma foi.

     




           Tina ARENA

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique