•  

     

     

     

    Quand on parle de héros, que dire de ces hommes,
    Qui vivent sous le manteau, et qui ne sont personne?
    Ils gardent l'insolence, contre l'ordre établi,
    La désobéissance comme un dernier défi.

     

    Quand on parle de héros, que dire de ces femmes,
    Qui vivent sous le fardeau d'un état animal?
    Elles gardent leurs sanglots au creux le leurs mains nues,
    Et la fierté sans mot de ne pas s'être tues.

     

    Oh, Oh! Ils attendent dans l'ombre le retour du soleil,
    Et que passe l'immonde et qu'enfin se réveille,
    Ce soleil endormi qu'on leur avait voilé,
    La liberté chérie qu'on leur avait volée,
    Ils attendent dans l'ombre le retour du soleil,
    Ils attendent dans l'ombre le retour du soleil.

     

    Debout devant les chars, à braver les soldats,
    Ils sont de cet espoir que l'on ne couche pas.
    Ta tête qui se relève au milieu du troupeau,
    Et qui lutte et qui crève pour un monde plus beau.

     

    Oh, Oh! Ils attendent dans l'ombre le retour du soleil,
    Et que passe l'immonde et qu'enfin se réveille,
    Ce soleil endormi qu'on leur avait voilé,
    La liberté chérie qu'on leur avait volé,
    Ils attendent dans l'ombre le retour du soleil,
    Ils attendent dans l'ombre le retour du soleil.

     

    Tous ensemble au cœur du soleil,
    Entrons dans la marche du soleil,
    Tous ensemble au cœur du soleil,
    Entrons dans la marche du soleil,
    Allons! Allons!
    Qu'on nous avait volé,
    Qu'on nous avait voilé,
    Qu'on nous avait voilé.
     

     

    Allons! Allons!
    Maintenant! Maintenant!

     

     

     

    Paroles : F. ZEITOUN

    Interprète : ZAZ

     

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  •  

     

     

     

    Tu peux venir te poser sur moi
    Je ne veux rien t'imposer
    Reste aussi longtemps que tu voudras
    Si le voyage à mes côtés
    Peut simplement te garder
    Aussi libre que moi
    Aussi libre que moi
    Aussi libre qu'on soit
    Si tu es comme je crois
    Aussi libre que moi

     

    N'aie pas à craindre de me bouleverser
    Ce qui pourrait arriver
    Je te laisserai sur ma peau
    Te tatouer
    A mon anneau t'accrocher
    Et sans barreau te garder
    Aussi libre que moi
    Aussi libre que moi
    Aussi libre qu'on soit
    Si tu es comme je crois
    Aussi libre que moi

     

    Ne résiste pas à cette envie
    Viens contre tout, contre moi
    T'engager comme avec toi je le suis
    Sans garde fou et rester
    J'ai fait le voeu de te garder
    Aussi libre que moi
    Si tu es comme je crois
    Aussi libre que moi
    Aussi libre que moi
    Aussi libre que moi
    Aussi libre qu'on soit

     

    Si tu es comme je crois
    Aussi libre que moi
    Aussi libre que moi
    Aussi libre que moi
    Aussi libre que moi

     

    Aussi libre qu'on soit
    Si tu es comme je crois
    Aussi libre que moi

     

     

     

    CALOGERO

     

     

     



    votre commentaire
  •  

     

     

     

    La musique des étoiles
    N´a jamais connu le jour
    La musique des étoiles
    La plus vieille chanson d´amour
    Elle nous traîne, nous entraîne
    Plus souvent qu´à notre tour
    Et je t´aime, et tu m´aimes
    Et la nuit nous tourne autour

    Et je t´aime, et tu m´aimes
    Et la nuit nous tourne autour

     


     

    Je t´aimerai longtemps
    Je t´aimerai toujours
    Jusqu´à la fin des temps
    Jusqu´à la nuit des jours

     

     

    La musique des étoiles
    C´est le ciel dans notre cœur
    Comme le vent mène la voile
    Elle nous mène au fil des émois
    Et la Terre pourra faire
    Plus de cent et mille tours
    Ton étoile et la mienne
    Se retrouveront toujours

    Ton étoile et la mienne
    Se retrouveront toujours

     

     

     

    Je t´aimerai longtemps
    Je t´aimerai toujours
    Jusqu´à la fin des temps
    Jusqu´à la nuit des jours
    Jusqu´à la fin des temps
    Jusqu´à la nuit des jours

     

     

     

     

    Nana MOUSKOURI

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    L'hiver est là sur les toits du village
    Le ciel est blanc et j'entends
    La chorale des enfants
    Dans la vieille église, sur un orgue
    Aux couleurs du temps

     
    Que la paix soit sur le monde
    Pour les cent mille ans qui viennent
    Donnez-nous mille colombes
    A tous les soleils levants
    Donnez-nous mille colombes
    Et des millions d'hirondelles
    Faites un jour que tous les hommes
    Redeviennent des enfants

     
    Demain c'est nous et demain plus de guerre
    Demain, partout, les canons
    Dormiront sous les fleurs
    Un monde joli est un monde
    Où l'on vit sans peur
    Que la paix soit sur le monde
    Pour les cent mille ans qui viennent
    Donnez-nous mille colombes
    A tous les soleils levant
    Donnez-nous mille colombes
    Et des millions d'hirondelles
    Faites un jour que tous les hommes
    Redeviennent des enfants
         
     
    Chanson interprétée par Mireille MATHIEU,
    d'après l'aria "Casta Diva" (solo et choeur) de "Norma", composée par Bellini au 19e siècle. "Mille colombes" tire sa musique de la partition du choeur.
      
     
     
     
     
     

     


    3 commentaires
  •  

     

     

     

    Qu'il neige sur ma vie, gèle en mon coeur
    Tombent les pluies rien ne me fait peur
    Loin d'ici, loin des douleurs, je sais où ressusciter
    Je sais où aller

     

    Ce sont des visages familiers
    Des vieux que l'âge incruste peu à peu
    Dans nos paysages montagneux
    Des hommes comme des rochers

     

    C'est une enfance que je chéris
    C'est une chance de pousser ici
    Prison de soleil au milieu des mers
    Terre de rêve et repère

     

    Qu'il neige sur ma vie, gèle en mon coeur
    Tombent les pluies rien ne me fait peur
    Loin d'ici, loin des douleurs, je sais où ressusciter
    Je sais où aller

     

    Qu'il neige sur ma vie, gèle en mon coeur
    Tombent les pluies rien ne me fait peur
    Loin d'ici, loin des douleurs, je sais où ressusciter
    Je sais où aller

     

    Gardez tous les châteaux des rois
    Or ou bijoux je reste là
    Je ne les échangerai pas
    Là je suis chez moi
    Je suis riche de ça



    Qu'il neige sur ma vie, gèle en mon coeur
    Tombent les pluies rien ne me fait peur
    Loin d'ici, loin des douleurs, je sais où ressusciter
    Je sais où aller

     


     

     

    Paroles : J.J. GOLDMAN

    Interprète : Patrick FIORI

     



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique