•  

     

     

     

    "- C'est impossible, dit la fierté.
    - C'est risqué, dit l'expérience.
    - C'est sans issue, dit la raison.
    - Essayons, murmure le cœur."



    William Arthur Ward

     

     



    votre commentaire
  •  

     

     

     

    « Amma, j’ai commis de nombreuses fautes dans ma vie, dont le souvenir me hante.


    - Mon fils, pourquoi t’inquiéter des erreurs passées ? Le passé est le passé. En te tracassant, tu perds l’énergie dont tu disposes maintenant. À présent, prends la ferme décision de ne pas recommencer. C’est cela qui est important. (...)

    Si un jeune enfant lance une balle sur sa mère, elle sourit. Elle l’attrape et l’embrasse. Mais quand il est plus âgé, s’il lui jette un objet avec force, elle ne le lui pardonne pas. (...)


    Inutile de déplorer la vie que nous avons menée jusqu’à aujourd’hui. C’est comme un chèque annulé ou comme les fautes que vous faites en écrivant au crayon. Avec une gomme, vous pouvez effacer, mais cela ne marche pas indéfiniment. Si vous gommez trop souvent, le papier se déchire. Les erreurs que nous commettons par ignorance, Dieu les oublie. Mais recommencer en sachant que c’est mal, c’est la plus grande transgression du dharma et nous devons absolument l’éviter. »

     

     

    Extrait de "Sagesse éternelle", Mata « Amma » Amritanandamayi.

     

     

     

    Lu sur le site : " Vivre sans limites "

     

     

     



    votre commentaire
  •  

     

     

    Il était une fois un vieux maître qui, dans sa cellule d’ascète, ne disposait que d’un lit de camp et d’un manuscrit qu’il conservait dans un coin de la pièce, soigneusement enveloppé dans une étoffe de tulle. Ses disciples lui parlaient souvent de ce manuscrit, car il avait sévèrement interdit à tous de le feuilleter. Chaque fois qu’ils lui posaient des questions à son sujet, il se limitait à répondre :
    « Tout ce que je sais je l’ai appris de lui. C’est un objet très sacré. Il m’a été donné par un grand sage qui avait passé de nombreuses années à méditer dans une caverne. J’ai tout appris de lui. »

     

     

    Plusieurs années s’écoulèrent ainsi. Ses disciples ne manquaient pas de lancer d’avides coups d’oeils au manuscrit sacré, gisant sur le plancher dans un coin de la pièce, enveloppé d’étoffes empoussiérées.

     


     
    Le manuscrit secret

     

     

     

    Un jour,  le maître mourut. L’instant d’après, tous les disciples se précipitèrent sur le manuscrit, anxieux de découvrir la clé secrète de la félicité intérieure et de la sagesse, croyant que de cette façon ils s’éviteraient bien des efforts et des nuits blanches.

     

     

    Ils arrachèrent fébrilement le tulle du manuscrit. Ils ouvrirent celui-ci et commencèrent à feuilleter ses pages. Ils se rendirent compte avec stupéfaction qu’elles étaient toutes vides. Arrivés à la dernière page, et rien que là, ils trouvèrent une phrase. Ils la lurent fiévreusement, elle disait :

     

     

    « Lorsque vous ne serez plus asservis aux limites que vous impose votre esprit, que vous en serez libres, tout comme les pages qui précèdent, alors vous aurez trouvé le bonheur véritable. Mais pour l’atteindre, vous devez vous efforcer jour après jour, de pratiquer vos exercices spirituels sans jamais fléchir. J’ai reçu ce manuscrit de mon maître. Toutes les pages, y compris cette dernière, étaient vides. Par la suite, j’ai compris l’enseignement qu’elles renfermaient. Je vous ai écrit ces lignes au cas où vous ne seriez pas assez sagaces, car je suis certain que vous les lirez avant que mon corps ne soit inhumé. Ne renoncez pas à votre but. La libération n’est pas pour les oiseux. Avec amour, votre vous-même. »

     

     

     

    Librement inspiré de Ramiro A. Calle, "Récits pour méditer".

     

     

     

    Lu sur le site : " Vivre sans limites "

     

     


    1 commentaire
  •  

     

     

    "Chacun a un talent et c'est important de le découvrir. Un talent que l'on sait offrir aux autres, que l'on sait partager devient un don.

    Ce talent ne sert à rien si on ne sait pas en faire profiter les autres. Et c'est très important de savoir transformer un talent en don, car si on ne l'utilise pas, si on ne l'offre pas aux autres, alors il est perdu pour tout le monde.

    A toi de découvrir ton talent et de l'utiliser pour le bien de tous.

     

    -Qu'est-ce que ça peut être ? Je ne sais pas faire de piano et puis je ne dessine pas très bien.

     

    -Un talent n'est pas obligatoirement artistique, ce peut être par exemple, savoir faire pousser de beaux légumes, savoir faire rire... Quel que soit ton talent, offre-le !"

     

     

     

    Aline de PETIGNY,

    "Paroles de fées. Reconnaître ses vraies richesses."

     

     

     

    images1H6OU11E.jpg

     

     


    5 commentaires
  •  

     

     

    Shakespeare a dit un jour :


    "Je me sens toujours heureux, vous savez pourquoi ? Parce que je n'attends rien de personne. Les attentes font toujours mal, la vie est courte... Aimez votre vie, soyez heureux, gardez le sourire et souvenez-vous :

    Avant de parler, écoutez...

    Avant d'écrire, réfléchissez...

    Avant de prier, pardonnez...

    Avant de blesser, considérez l'autre...

    Avant de détester, aimez...

    Et avant de mourir, vivez ! "

     


     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique