• Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager les remarques des jeunes lecteurs (10-11 ans en moyenne) à la rencontre desquels je pars aujourd'hui et dont j'ai adoré la fraîcheur. L'instituteur n'a malheureusement pas voulu que je vous les communique avec l'ortograf d'horrijinne. 
    J'ai surtout très très bien aimé la phrase de Maxime sur les idées inimaginables !!





    - Je pense que c'est bien car un homme qui n'a pas de coeur c'est triste ! 
                     
                                                                                                                 (Benjamin)



    - J'ai adoré votre livre car j'aime bien quand on fait vivre les animaux. 
        
                                                         (Valérian)



    - J'ai beaucoup aimé quand les animaux se parlaient entre eux, quand la pensée donne ses pétales pour faire un coeur au monsieur qui n'en avait pas. Il y a des moments rigolos et des moments tristes.
                                                                                             (Aylin)




    - L'histoire du coquelicot est très bien écrite; L'idée de prendre des animaux pour régler les problèmes de l'humanité était bien trouvée.


                                                    (Emilie)


    - Je trouve ce livre génial. Il y a de l'humour, de la sagesse. Le moment que j'ai préféré, c'est quand le coquelicot et ses amis rencontrent l'homme.

                    (Elise)



    - J'ai très très bien aimé le coquelicot, je trouve que c'est un livre très amusant et plein d'idées inimaginables.

                                                                (Maxime)



    - J'ai aimé "La belle entente". L'histoire est triste et marrante à certains moments. C'est une vraie histoire d'amitié.

                                                                                               (Amandine)



    - Je trouve "La belle entente" très triste. "Le coquelicot" est une histoire amusante qui explique les 5 sens.

                                                     (Guillaume)



    - J'ai adoré l'histoire du coquelicot car c'était amusant et drôle. 
                                        
                                                                                                          (Adrien)



    - C'est très bien pensé. 
                                         (Alice)



    - J'ai bien aimé "La belle entente". Votre façon d'écrire m'a fait entrer dans l'histoire. Je trouve qu'une histoire de famille, de handicap, d'amour est une histoire qui mérite d'être publiée. Cette histoire m'a frappé au plus profond de moi parce qu'une personne âgée et une jeune qui s'entendent comme ça c'est merveilleux. 

                                                                              (Clément)



    - Mon moment préféré c'est quand le coquelicot et les animaux changeaient le coeur de l'homme. 
                                 
                             (Annie)



    - J'ai bien aimé vos deux livres. Le coquelicot m'a fait un peu rigoler. La belle entente m'a touchée. 
                      
                                                            (Manon)



    - Je trouve qu'elle a beaucoup d'imagination et que c'est bien de parler de sa famille comme ça. J'espère qu'elle va encore créer d'autres histoires.

                                                                                                            (Cyril)





    Ca se prépare, Cyril ! En attendant, on va déjà parler de ces deux-là...


    Le livre Le coquelicot qui se sentait tout seulLe livre La belle entente 



    MERCI LES ENFANTS !!





    18 commentaires

  •  





    Quelques vérités renversantes sur l'amour... énormes comme un troupeau de rhinopopotames !
    Cliquez sur le renversé ci-dessous pour tomber à la renverse à votre tour.





    (c) Ptitsa

     






    22 commentaires






  • J'ai reçu de mon père cette surprise mignonne et pleine d'humour... avec ce commentaire :
     "  C'est ma secrétaire qui m'a fait lire la chose aujourd'hui, j'ai tout de suite pensé à toi, vas savoir pourquoi...".  Oui, je me demande bien pourquoi... ;-)







    14 commentaires

  •  

     
    J'ai beau être privilégiée depuis près de 15 jours, pour l'instant, je n'ai toujours pas trouvé comment insérer des diaporamas à l'intérieur de mes articles... boooouh !

    Alors en attendant que je trouve la bonne formule (ou qu'un(e) initié(e) me la communique), vous pouvez aller voir celui que je vous destinais aujourd'hui en cliquant
    ici...

    A certains d'entre vous, je l'avais déjà envoyé par e-mail... Pour ceux-là, et pour ceux qui en ont le temps et l'envie, il y a une deuxième graine à ouvrir... en cliquant sur la photo ci-dessous. 



     

     

                                                                                  (c) Ptitsa


    Bonne fête à tous les papas en général
    et au mien en particulier
     !



    22 commentaires

  • C'est l'histoire d'une institutrice de maternelle, au milieu de janvier, le mois le plus dur pour tout le monde...

    Un des gamins lui demande de l'aide pour mettre ses bottes pour aller en récréation et, en effet, elles sont très difficiles à enfiler.

    Après avoir poussé, tiré, re-poussé et tiré dans tous les sens, les bottes sont enfin chaussées et le gamin dit : « Elles sont à l'envers, maîtresse ». La maîtresse attrape un coup de chaud quand elle s'aperçoit qu'en effet il y a eu inversion des pieds...

    Bref, nouvelle galère pour les enlever et rebelote pour les remettre mais elle réussit à garder son calme jusqu'à ce que les bottes soient rechaussées, aux bons pieds.

     Et là le gamin lui dit, avec toute la candeur qui caractérise les enfants :
     «C'est pas mes bottes ! ».
    A ce moment, elle fait un gros effort pour ne pas lui mettre une baffe, fait un tour sur elle-même en se mordant les lèvres, se calme et lui demande pourquoi il ne l'a pas dit avant... Comme le gamin voit bien qu'il a contrarié sa maîtresse, il ne répond pas.

    Elle dit alors :
    « Bon, allez, on les enlève » ... et elle se met à nouveau au boulot.

    Le deuxième pied est presque sorti quand le gamin poursuit : « C'est pas mes bottes, c'est celles de mon frère, mais maman a dit que je dois les mettre».

    Là, elle a envie de pleurer mais, une nouvelle fois, elle se calme et entreprend de lui remettre ses bottes.

    L'opération est enfin réussie et la maîtresse se sent fière d'avoir réussi.

    Pour aller jusqu'au bout, elle le met debout, lui fait enfiler son manteau, lui met son cache-nez et lui demande :
     « Où sont tes gants ? »

    Et le gamin de répondre, le plus simplement du monde : « Ben, je les ai mis dans mes bottes ! »

     

     
    Merci Momo et Tatie Arlette !

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique