•  

     

     

     

    Chacun de nous a un rêve à vivre et celui-ci est la clé de sortie de ce monde duel

    où nous nous sommes aventurés un jour lointain dans le temps…

     

                                                                             

                                                                                 Christian DUVAL

                                                                              "La gazette de Wydyr"


     

     



    votre commentaire
  •  

     

     

    Arbres de ces grands bois qui frissonnez toujours,

    Je vous aime, et vous, lierre au seuil des antres sourds,

    Ravins où l'on entend filtrer les sources vives,

    Buissons que les oiseaux pillent, joyeux convives

    Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois,

    Dans tout ce qui m'entoure et me cache à la fois,

    Dans votre solitude où je rentre en moi-même,

    Je sens quelqu'un de grand qui m'écoute et qui m'aime !

     

     

    Victor HUGO

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

    "La peau est un désert, la caresse son oasis."

     


     

    Extrait du très beau livre de textes et photos

    édité par l'association Tchendukua au profit des Indiens Kogis :

    "Rien n'est éternel sauf les étincelles"

     

     


     

     



    votre commentaire
  •  

     

     

    Si la majorité a raison, si cette musique dans les cafés, ces divertissements de masse, ces êtres américanisés aux désirs tellement vite assouvis représentent le bien, alors, je suis dans l'erreur, je suis fou, je suis vraiment un loup des steppes, comme je me suis souvent surnommé moi-même ; un animal égaré dans un monde qui lui est étranger et incompréhensible.

                                                        Hermann HESSE, "Le Loup des Steppes"

     

     

     



    votre commentaire
  •  

     

     

    Laisse-moi pénétrer ton jardin, tel un rayon de lune. Il éclairera tout sans rien bousculer. Il effleurera les êtres qui y vivent, ayant souci cependant de laisser les échos, les parfums et les mouvements poursuivre leur élan, tout de fraîcheur innocente. Femme qui as été bafouée par des désirs corrompus, qui as cherché à t'élever vers la confiante transparence et la légèreté aérienne. Je comprends ta nostalgie. Tu es allée bien loin. Peut-être trop loin pour moi. Mais crois-moi, je saurai te suivre. J'aurai toute la patience exigée. L'éternité n'est pas de trop pour que je te rejoigne. Pas à pas, je te rattraperai.

                       
                       François CHENG, "L'éternité n'est pas de trop".

     

     

    Lu sur la page de "L'échappée Belle". Cliquez sur le lien pour la visiter.


    votre commentaire
  •  

     

     

    Comme dans chaque être humain, il y a en vous quelque chose, pour ainsi dire un espace, que rien ni personne n’arrivera jamais à remplir, excepté le Créateur. Dans cet espace qu’on appelle le cœur, vous pouvez faire entrer tous les êtres, tous les objets que vous voulez, il restera encore de la place et vous sentirez un manque, un vide. Seul Dieu, parce qu’Il est incommensurable, infini, peut combler ce vide. Quand vous L’aurez fait entrer dans votre cœur, chaque être, chaque chose vous apportera de la joie à cause de cette présence de Dieu en vous.

     

     

    Commencez donc par ouvrir votre cœur à Celui qui vous a créé, il y aura ensuite de la place pour toutes les autres créatures. Elles seront les bienvenues et plus jamais vous ne vous sentirez seul ou abandonné.


     

                                                                   Omraam Mikhaël AÏVANHOV

     

     

     



    votre commentaire
  •  

     

     

    jongleurs 

    Peinture : Didier DELAMONICA - Pour découvrir son travail, cliquez sur le tableau.  

     

     

     

     

    Que  sont en effet les serviteurs du Seigneur,

    sinon des jongleurs qui doivent élever le coeur des hommes

    et les mouvoir dans la joie spirituelle ?

     

     

    Saint François d'Assise

     

     



    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Les obstacles sont comme des pierres qui font chanter le torrent.

     

    Stan ROUGIER, "Saint François d'Assise ou la puissance de l'amour"

     

     


     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    element mandala by digitalreflexion-d4j8487 

     

     

     

    Fais que jamais je n'oublie l'état de félicité que j'ai connu

    lorsque j'ai perçu la touche de l'un

    dans le jeu du multiple

     

     

    Rabindranath TAGORE

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

    Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Il est moins à découvrir qu'à inventer.

     

                                                                                                Gaston BERGER  


     

     



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique