•   Tout est relié. Ce que l’homme fait à la toile de la vie,
     il le fait à lui-même.

                                           Chef indien Seattle




    10 commentaires



  • Et une femme parla, disant : " Parlez-nous de la Douleur."

    Et il dit :
    "Par la douleur se brise la coquille qui enveloppe votre entendement.

    De même que le noyau du fruit doit se rompre pour que son coeur puisse s'offrir au soleil, ainsi vous devez connaître la douleur.

    Et pourriez-vous maintenir votre coeur  dans l'émerveillement du miracle quotidien de votre vie, votre douleur n'apparaîtrait pas moins merveilleuse que votre joie ;

    Et vous accepteriez les saisons de votre coeur, de même que vous avez toujours accepté les saisons qui passent sur vos champs.

    Et vous veilleriez avec sérénité  à travers les hivers de votre tristesse.




    Une grande part de votre douleur est choisie par vous-même.

    C'est la potion amère par laquelle le médecin en vous guérit votre moi malade.

    Faites donc confiance au médecin et buvez sa potion en silence et tranquillité;

    Car sa main, quoique lourde et dure, est guidée par la main bienveillante de l'Invisible,

    Et la coupe qu'il offre, bien qu'elle brûle vos lèvres, a été façonnée de l'argile que le Potier a mouillée de Ses propres larmes sacrées".


                        
                                                 Khalil GIBRAN, "Le prophète"
                                  Traduction de l'anglais : Camille ABOUSSOUAN



    20 commentaires


  •  Aimer comme une émeraude est verte. 


                    Simone WEIL






    12 commentaires




  • Maître Modo, sur le forum perché

    Tenait bien à l’œil son écran.

    Un colibri perdu, las et découragé

    Croisa l’homme de ressource avec soulagement.

     

    Hé, bonjour, Monsieur du Modo !

    Que vous êtes joli, que ce hasard est beau !

    Sans mentir, si votre science de la CSS

    N’a d’égale que la perfection de vos f… inesses,

    Vous êtes le demi-dieu des blogueurs de ce lieu !

     

    Ah ces mots, le modo ne se sent pas de joie.

    Il ouvre un large cœur,

    Laisse jaillir ses formules, grand roi.

     

    Le colibri s’en saisit et dit :

     

    Mon bon monsieur,

    Apprenez que tout blogueur

    Vit aux dépens du modo qui l’écoute.

    Cette leçon vaut mille mercis, sans doute…

     

    Mais, n’ayant pas une once de votre grand talent,

    J’ai composé, pour vous, ce petit compliment

    Acceptez l’humble hommage de votre ami des airs

    En ce jour triomphal de votre anniversaire

    Vous dont, sachant la très grande discrétion,

    Sur ma langue minuscule, je garderai le nom.

     

    O  modo très affable, ne soyez point confus

    Vous méritiez bien cette fable… et même plus.

     

    ***



    Je viens d' ici 

     


    42 commentaires
  •  





    Il pousse plus de choses dans un  jardin que n'en sème le jardinier.


    Proverbe espagnol





    Voici aujourd'hui
    la 200e graine
    que je plante
    au jardin...

    Grâce à

    VOUS !



    Et dès demain...








    ... pour la 201e !



    (si vous voulez savoir d'où vient ce lutin,
    suivez-le donc du côté de l'atelier magique de
    Kri
    ... qui m'a gentiment permis
    de l'héberger ici. Merci, Kri ! )



    Le 2e article du jour
    se trouve
    ICI.


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique