• Très chère Madame Malou,



    Croyez-le bien, les petits Zurluberlus de ce jardin
    ont fait de leur mieux pour vous satisfaire.

    Malheureusement, notre jardinière-en-chef s'est trouvée
    dans l'impossibilité de poursuivre la chaîne amicale
    à laquelle vous l'aviez si gentiment associée.

    Comme elle s'en est expliquée déjà dans l'article"Le maillon faible",
    il nous est difficile de choisir seulement 5 blogs à mettre en avant 
    parmi les amis de ce jardin.

    Nous préférons laisser à chacun la liberté de choisir ses favoris
    dans la blogothèque du petit colibri,
    qui ne cesse par ailleurs de s'enrichir...

    Néanmoins, nous vous offrons ci-après une petite surprise
    que vous nous aviez commandée il y a déjà quelque temps 
    (en commentaire de l'article "Le modo et le colibri").

    Puisse-t-elle nous faire pardonner notre scélératesse...


    Si, par malheur, ce devait n'être pas le cas,
    veuillez nous en informer :
     nous vous adresserons alors un bon
    pour déposer un nouveau voeu dans nos
    "graines en friche".
    Peut-être aurez-vous davantage de succès avec celui-là...


    En vous priant humblement d'accepter
    nos plus plates
    zexcuses,

    bien à vous,





    Les petits Zurluberlus du jardin d'espérance.




    2 commentaires
  •   
     
    J'aimerais qu'on mette à la main de chacun au cimetière du village ce petit mot  de remerciement :

    " Bitte glaubt nicht, dass ich gestorben bin.
    Ich bin voll lebendig  von einem Leben in das andere gewandelt."

    ( "Je vous en prie, ne croyez pas que je sois morte.
    Je m'en suis allée pleinement vivante d'une vie vers une autre." )

    Ou encore :

    " Ne croyez pas que la mort soit un échec.
    C'est l'amoureux accomplissement d'une alchimie. "



                                                    Christiane SINGER
                                        Derniers fragments d'un long voyage
                                               Samedi 23 décembre 2007




    L'auteur de ces mots a quitté notre monde quelques semaines plus tard.


    13 commentaires



  • Voletant au hasard
    Sous d'autres latitudes
    Poussée par  le blizzard
    Hors des miennes habitudes
    Fus élevée sur des cimes
    Où, fort loin de chez moi,
    Trouvai digne d'estime
    L'oiseau rare que voilà...
    Vous rapporte en partage
    En toute légalité
    Si cliquez sur l'image
    La merveille que trouverez...




     
    Cliquez
     sur le busard...
    Vous atterrirez dans son nid.


    16 commentaires



  • Un texte d'une couleur, d'une teneur assez inhabituelles au jardin aujourd'hui...  je ressens le besoin de vous en raconter l'histoire.


    En premier lieu, j'avais promis à
    Lili la rebelle, en ce jour tout particulier pour elle, d'éditer chez moi un texte faisant écho au sien.
    Et, quoique portant sur un thème différent, je crois que le texte qui suit est l'oeuvre d'un être 100% rebelle, dans le plus juste sens du terme.


    En second lieu, j'avais émis le voeu, dans
    "I had a dream", que  "grands et petits pouêts" puissent se côtoyer librement dans mes allées fleuries. J'ai hébergé ici, déjà, de nombreux plumitifs renommés. Mais j'ai tout autant de plaisir à céder la parole, ce matin, à une plume de l'ombre, une plume dont le talent me touche autant, sinon plus, que celui de certains "grands auteurs".


    C'est un jeune que j'ai eu l'occasion (et la chance) d'accompagner sur une partie de son chemin de vie, - un chemin ardu, mouvementé, semé d'embûches. Un de ceux dont on dit que "la vie ne les a pas gâtés au départ"  et qu'ils sont "difficiles" (mais qui d'entre nous ne le serait pas, si nous avions eu à traverser la moitié des épreuves que ces ados ont souvent derrière eux...)
    Son rêve, c'était  d'écrire des poèmes, des chansons, d'être un bâtisseur de belles phrases, un jongleur d'images. Il cherchait des mots à mettre sur l'intense vie qui battait en lui. Grâce à quelques conseils et  beaucoup de temps bénévolement donné (au meilleur sens du mot "bénévole" : "celui qui veut du bien à")... il y est arrivé.


    Il avait le talent, j'ai été l'instrument.
    Il avait les ailes, j'ai été la plume.
    Il était l'élève, mais c'est lui qui m'a enseignée.


    Qui de nous a écrit quoi, dans cette oeuvre commune, je ne m'en souviens plus...


    Je l'aime pour ce qu'elle est : un partage, un dévoilement, une naissance à soi-même dans un cri de colère et d'impuissance, mais de refus du néant, aussi.


    J'ai perdu la trace de ce poète, aujourd'hui.


    Où est-il ?
    Que fait-il ?
    A-t-il touché, ou au moins effleuré, ses rêves ?
    Je ne sais.


    Mais de tout mon coeur, j'espère qu'il a gardée vivante, en lui, cette rage de s'arracher à la médiocrité qui le tenait debout, et que l'adulte qu'il est devenu est aussi beau, aussi noble, aussi grand que les espérances que nourrissait l'adolescent.



    Maamar, si tu te lis ici un jour, sache que c'est toi qui avais raison :



                         Il faut toujours croire au meilleur de soi, 
                  même quand tout semble démontrer le contraire.

               SURTOUT quand tout semble démontrer le contraire.



    Merci d'avoir été TOI...



                                   Où que tu sois aujourd'hui,
                          mes meilleures pensées t'accompagnent.





                                                    Pour lire le texte de Maamar, cliquez ci-dessus, sur "Toi"
      


    18 commentaires
  •                                                                        


                                                                      


    Tu es le chêne
    et tu es la branche
    et l'arbre et la forêt.
    Ton coeur se regarde
    dans ce qu'il a donné de lui à la vie.
    Sois l'arbre qui se détourne
    de son ombre et monte vers le soleil.
    Le vent qui souffle dans les branches
    peut dire: Ombre, ombre.
    Les feuilles disent : Soleil, soleil.


    Joë BOUSQUET



                                                                                                          (c) Ptitsa

     


    26 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique