• Bakoudouba la tourterelle (conte africain)

     

    "Kolitkoto ! Kolitkoto ! Kolitkoto ! J’ai une fille à marier ! J’ai une fille à marier !"

    Ainsi chantait tous les jours Bakoudouba, la tourterelle.

     

    - Et que demandes-tu comme dot ?, lui demanda Odro la Perdrix.

    - Je donne ma fille à qui ramène sur la Terre Vrandjandja, la pluie Mirage.

    - Vrandjandja la pluie Fugitive ? s’écria la Perdrix. Vrandjandja qui coupe soudainement le chemin du voyageur, s’approche quand il vient, fuit quand il arrive, parfois le surprend par derrière , le poursuit, l’essouffle puis disparaît du ciel quand il atteint un village ? Je ne prétendrai jamais à la main de ta fille.

    Et Odro s’en alla.

     

    Les autres animaux vinrent nombreux et tous ,impuissants, repartirent la tête basse.

    Téré alla trouver la Mygale, son oracle.

    - Bakoudouba la tourterelle propose sa fille à celui qui ramène sur la terre Vrandjandja la pluie insaisissable, lui confia-t-il.

    - Chevauche l’arc en ciel et coupe la route à Vrandjandja. Tu la captureras pour la ramener docilement sur la Terre, suggéra l’araignée.

     

    Téré se rendit à la source du ruisseau, rencontra l’arc en ciel et lui fit part de son projet.

    - La pluie Mirage est partie pour l’autre bout de la terre et reviendra après Apépé, la Lune de la disette. Dès qu’elle s’annoncera, viens me chevaucher, nous la poursuivrons pour la dompter.

     

    Lengoa, la Lune du renouveau suivit Apépé, et Vrandjandja arriva. L’arc en ciel emporta Téré haut dans le ciel, joignit les deux bouts de la terre, retint sous sa voûte la Pluie vagabonde qui, pour échapper à cette étreinte, s’abattit sur la terre en grosses gouttes intermittentes et perlées.

    Téré épousa la fille de Bakoudouba.

     

    Et depuis lors, captive de l’homme, Vrandjandja revient chaque année arroser la terre pour annoncer en même temps l’arrachage de l’arachide et le ramassage des courges.

    Symbole de la force et de l’unité parce qu’il supporte la voûte du ciel et l’empêche de tomber sur le Monde dont il unit les deux extrémités, l’Arc en ciel restera l’animal totémique le plus connu et le plus vénéré des Hommes.

     

     

    Bakoudouba la tourterelle (conte africain)

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :