• Related Posts with Thumbnails


    articles-2009-2010 3404 [640x480]
              (c) Ptitsa


     

     

     

    1

    2

    3

    4

    5

    6

    7

    8

    9

    10

    11

    12

    13

    14

    15

    16

    17

    18 

    19

    20

    21

    22

    23

    24

    25

    26 27 28 29 30

     

     

     

     

      Cliquez sur les jours du calendrier pour ouvrir les graines.

     

     

     

    <script type="text/javascript"> // <![CDATA[ var linkwithin_site_id = 259614; // ]]> </script> <script src="http://www.linkwithin.com/widget.js" type="text/javascript"> </script>

    16 commentaires
  •  

     

     

    Un grand général français de Napoléon Ier, du nom de La Varière, avait pris la décision d'attaquer l'ennemi, bien que ses troupes fussent largement inférieures en nombre.
    Il était sûr de vaincre, mais il sentait monter la peur chez ses hommes et voulut couper court à toute protestation.

     

    Sur un chemin de campagne, il s'arrêta devant une chapelle isolée et déclara à ses guerriers :
    "Je vais me recueillir et demander l'aide de Dieu. Ensuite, je jetterai cette pièce d'or que voici. Si la face de notre empereur apparaît, nous vaincrons, mais si c'est pile, nous perdrons. Ainsi, mes Grognards, nous sommes entre les mains du destin !"
    S'étant recueilli quelques instants, La Varière sortit du lieu et jeta une pièce. Napoléon apparut.

    Les soldats acclamèrent le destin et la troupe retrouva le moral.
    Convaincus d'être victorieux, les Grognards combattirent avec une si extraordinaire intrépidité qu'ils gagnèrent rapidement la bataille.

     

    Après la victoire, Vermont, l'aide de camp de La Varière lui dit :

    "Ah ! Mon général ! Personne ne peut donc changer le cours du Destin ! Cette victoire inespérée en est une nouvelle preuve.
    - Qui sait, mon bon Vermont, qui sait ?...", répondit La Varière en lui montrant la pièce d'or des deux côtés : face... et face.


    ................................................................

    "Le destin est plus fort que l'homme" :

    C'est ce que l'on entend souvent dire et c'est aussi la morale préféré de ceux qui renoncent dans la vie, ceux qui préfèrent marcher la tête basse et le dos courbé, parce qu'il est plus facile de se laisser aller que d'affronter les évènements.

    Le hasard existe et les maux qui accablent l'homme aussi.
    C'est un fait. Mais il ne faut pas y voir une intention particulière, un acharnement transcendant, une malédiction sur toute l'humanité.

    La ruse, l'intelligence, l'envie d'entreprendre, le courage ont un effet puissant sur l'ordre des choses. Et d'ailleurs,pourquoi faudrait-il croire qu'il y a un ordre des choses préétabli ?...

    ....................................................................

    "La volonté des hommes contrarie souvent la bonne volonté du destin."


                                      Tristan BERNARD

     

     

     

     

     

                                  Texte et commentaire reçus par mail de Christian GODEFROY

                                                                              http://www.club-positif.com/club-positif.com/

     

       


    2 commentaires
  •  

     

     

       Oser, c'est perdre pied momentanément.

       Ne pas oser, c'est se perdre soi-même.

     

                                                                                   Søren KIERKEGAARD

     

     

     


    votre commentaire



  •    

     

    Cinq de mes contes sont maintenant disponibles en version illustrée chez BoD pour le prix de 26 euros.

    Vous pouvez commander le recueil :
    Sur le site de l'éditeur : ici

    Sur chapitre.com (5% de réduction):   

    Sur amazon.fr (-5% aussi) : là !

    ou dans la librairie française de votre choix à partir de son ISBN : 978-2-8106-1591-9

     

    26 euros    

     



    Le résumé

     

    « Les contes, c’est pour les enfants ».

    Pas ceux-là !

    Ou alors, pour des enfants de 7 à 77 ans…

       

    De rencontres insolites en rebondissements inattendus, de situations cocasses ou dramatiques en dénouements surprenants, ces cinq récits se jouent avec un malicieux plaisir des codes habituels du conte, chamboulant une à une les attentes du lecteur.

     

    Les héros de ces cinq aventures, eux aussi, ont pour point commun de refuser hardiment un destin qui leur serait tracé d’avance. Ils vivent et nous racontent une histoire « à grandir debout » plutôt qu’à « dormir debout », parce qu’ils choisissent d’en devenir les créateurs au lieu d’en rester les jouets… ou les victimes.

     

    En ce sens, sous l’apparente naïveté des contes, ces personnages nous rejoignent dans nos interrogations et nos aspirations d’aujourd’hui ; ils nous invitent à nous rendre maîtres de notre existence,  nous retournant finalement la question qui oriente leur destinée :

    « Et toi, (lecteur), veux- tu vivre ta vie comme une histoire à grandir ou comme une histoire à dormir debout ?».

     

    Un livre à lire seul, en famille ou en bande; un livre où devrait se retrouver un peu chacun d’entre nous, d'entre vous…

     

     


    Le livre

     

    Ce recueil de 236 pages, format 14,8 X 21cm, regroupe cinq titres :
    - Mona et Nommy
    - Alis au pays des Merveilles
    - Le trésor de Siléou
    - Anam Cara
    - La mare-haine

    Il est illustré en partie par moi-même et en partie par des enfants de 8 à 14 ans qui ont aimé ces histoires. Plusieurs niveaux de lecture étant possibles, ces textes "parlent" aussi à des adultes, comme en témoignent les commentaires laissés par des lecteurs de tous âges sous les différents titres (Lisez-les ici en cliquant sur le titre de votre choix).



    Pour commander chaque conte séparément ou le recueil sans les illustrations :


    Chacune des histoires du recueil est disponible en version texte (noir et blanc) ou illustrée (couleurs) ici.

    "Histoires à grandir debout" est également disponible en version texte, sans illustrations, pour le prix de 20 euros : ici.



     

     


    4 commentaires
  •  

     

     

    Je  vous avais annoncé il y a peu une nouvelle édition de "La belle entente" à paraître chez Publibook, cette fois suivie d'un texte encore inédit : "Par la fenêtre".

     

     

    Pour ceux d'entre vous qui souhaiteraient acheter "Par la fenêtre" seul, (parce qu'ils ont déjà "La belle entente, par exemple), je mets à votre disposition une édition temporaire chez mon éditeur habituel, The Book Edition.

    Temporaire parce que je ne peux vous la proposer que durant quelques semaines, le temps que le recueil soit publié. Une fois le nouveau livre sorti, je devrai supprimer "Par la fenêtre" et "La belle entente"  tels que je vous les propose ici, Publibook ayant l'exclusivité des droits de diffusion sur ces textes.

     

     

    Donc, si vous voulez encore acheter un ou deux de ces petits livres, COMMANDEZ-LES RAPIDEMENT !

    Le recueil de chez Publibook devrait paraître fin mai si tout va bien, vous avez un tout petit mois pour vous les procurer ici :

     

     

     

     

    Acheter Par la fenêtre

     

        

     

    Cliquez sur les couvertures,

    puis sur "mettre dans le panier"

    pour faire votre commande.

    Acheter La belle entente
          Par la fenêtre          La belle entente

     

     

    undefined

      A tous, un très bon et beau dimanche ! 

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires